53 LOGEMENTS

Réhabilitation et reconversion des anciens hangarS de bordeaux caudéran en résidence de logements . 33 .

2014
  • MO / Ville de bordeaux
  • 3 580 m²
  • 5 500 000 € HT
  • RT 2012

Le site, les volumes des hangars représentent un véritable patrimoine métropolitain. Le projet trouve ses racines dans le respect de ces témoins de l’histoire. Habitat, qualité de vie, densité raisonnée, autant de systèmes viennent alimenter le projet pour faire naitre des espaces riches, des usages nouveaux, pour créer une nouvelle manière «d’habiter autrement et aujourd’hui à Caudéran». Ce projet développe le concept de «cité – jardin», il mise sur une densité raisonnée pour créer une relation de proximité entre les habitants, une relation de «voisins, voisines». Pour créer à Caudéran, une nouvelle offre d’habitat et créer une manière de vivre à Caudéran. Le système végétal de parcs et de jardins composent la trame urbaine de cette commune, ponctué par des grands ensembles ou des pavillons. Ces deux échelles se cotoient et sont riches de leur rapport avec les espaces extérieurs. Vivre à Caudéran a toujours eu une connotation privilègiée, aussi nous devons dans notre projet s’inscrire dans cette optique. Proposer un habitat de qualité, décloisonner l’habitat collectif et l’habitat individuel à la recherche d’un habitat intermédiaire et de nouvelles pratiques. Il est possible d’inventer de nouvelle formes de logements, associant architecture contemporaine & patrimoine, développant des usages, des espaces nouveaux. Notre conception prend en compte les études réalisées en amont, considère l’envie de créer une qualité de vie intrinsèque, développe des espaces riches comme le jardin de la halle, minimise l’impact de notre projet pour garder l’identité du site. Le vivre ensemble est une composante essentielle de la reconversion des hangars de Caudéran, des patios individuels, des jardins communs voire des espaces collectifs trouvent naturellement leur place pour amener sens, usage et lumière. Nous sommes soucieux de préserver les marques du temps et de stimuler une évolution végétale. L’intervention architecturale se veut délicate, elle épouse la modénature des façades existantes, s’épaissit de jardins d’hiver vers le Nord, s’étire vers le parvis en proposant des services de «quartier», s’élève vers le Sud pour créer des logements mixtes adaptés aux seniors.

 

concours